« Un vent glacial balaie la plaine tandis que nous laissons derrière nous l’aérodrome et avançons vers le bois. Nous savons que l’ennemi est là, quelque part. Notre groupe formé d’unités disparates et auquel se sont joints des civils du Volksturm constitue le dernier obstacle. L’Allemagne jette dans la bataille finale ses dernières forces, mobilisant femmes et enfants. Sur ordre, nous nous alignons à la lisière de la forêt. J’ai l’estomac noué et la désagréable impression que les Américains nous observent, tapis dans la végétation. Un coup de sifflet brise le silence et nous nous mettons en marche, avançant de front, comme si nous lancions une battue. Sur ma droite, un Fallschirmjäger qui nous a rejoints la veille au soir après avoir perdu ses camarades. Sur ma gauche, une fille du Volksturm. Son brassard me semble trop rouge, trop visible dans ce décor aux pâles couleurs de l’hiver. Une dernière fois, je vérifie mon arme. Mes doigts sont engourdis, rougis par le froid, mais je ne tremble pas. Il n’est plus temps d’avoir peur… »

Texte : Lena S.
Photographes : Briceño et VL.

Publié le

Lire aussi