« Cet hiver, j’ai eu l’occasion de me rendre aux USA avec des amis afin de participer à la grande bourse de Militaria de Louisville dans le Kentucky. Cette bourse qui est la plus grande aux Etats-Unis est une occasion de rencontrer des collectionneurs venus du Monde entier mais aussi les derniers vétérans américains de la seconde guerre mondiale.C’est ainsi que nous avons eu l’honneur de rencontrer Bradford Freeman. Né en 1925 dans le comté de Lowndes dans le Mississippi, il est issu d’une grande fratrie et passera son enfance dans la ferme familiale. À sa majorité, il étudie un semestre à l’université, avant de s’engager dans l’armée le 12 décembre 1942. Trois de ses frères sont déjà partis au front.
Affecté à la compagnie E du 506th Parachute Infantry Regiment de la 101st Airborne Division, il arrive avec son unité en février 1944 à Alderbourne en Angleterre afin de terminer son Entraînement.
Dans la nuit du 5 au 6 juin 1944, Bradford Freeman est parachuté en Normandie. Il fait partie du groupe du sergent Donald Malarkey. Dans la journée du 6, il participe à l’assaut du manoir de Brécourt. Mais ce sont les rudes combats de Carentan qui marqueront à jamais le parachutiste Freeman.
En septembre 1944, il participe à l’opération Market Garden. De nouveau aux combats, dans le Bois Jacques à Bastogne, il est grièvement blessé par une roquette de Nebelwerfer lors de l’attaque de Foy. Transféré dans un hôpital en Angleterre pour y être soigné, il rejoindra sa compagnie à Berchtesgaden en avril 1945.

Rendu à la vie civile, il termine ses études et deviendra facteur. Un grand moment d’émotion de pouvoir échanger avec l’un des derniers témoins de la Easy Company.

David Amberg/La Tranchée de Chattancourt
www.tranchee-verdun.com

Publié le

Lire aussi